samedi 19 septembre 2020

Crédit Suisse Genève: Soutien pour les accusés "Mains Rouges". GPclimat-GE a participé "activistement" !

SOUTIEN GENEVOIS POUR LES ACCUSÉS

Des activistes pour le climat ont effectué une action pacifique devant les locaux de Crédit Suisse à Genève. En amont du procès en appel «Mains rouges» de Nicolas, qui aura lieu lundi 21 septembre à 14h à Genève, ainsi que celui des activistes de Lausanne Action Climat le lendemain, une trentaine de manifestants écologistes ont dénoncé jeudi les investissements du groupe Crédit Suisse dans les énergies fossiles. Pour ce faire, les activistes, dont 3 membres de Gpclimat-GE, ont rédigé des lettres à l’intention de Roger Federer, l’interpellant sur les promesses qu’il avait faites d’utiliser sa position privilégiée pour lancer la discussion à ce sujet avec ses sponsors. Des personnalités étaient de la partie: les anciens magistrats Patrice Mugny et Rémy Pagani, le député Jean Rossiaud, ainsi que l’écrivain Daniel de Roulet. 








vendredi 11 septembre 2020

Hommage à nos glaciers et justice climatique avec les pays du Sud

Trient, dimanche 6 septembre 2020 

Lors d’une cérémonie d'hommage organisée par l'Alliance climatique au pied du glacier du Trient, plus de 200 personnes se sont réunies. Parmi eux de nombreux membres de GPclimat-CH dont Jacques Dubochet, des membres du comité et des sections régionales.

Pour rappel 500 glaciers ont déjà disparu en Suisse.




Dans le magazine GÉNÉRATIONS interviews d'Isabelle Veillon, membre de la section Lausanne & environs et de Jaclim Lecocq, Présidente de la section genevoise...













 

lundi 27 juillet 2020

Balade climatique avec l'HEPIA

Le réchauffement climatique en ville vécu par les seniors 

Mardi 21 juillet, nous avons, Jaclim et René, participé à une balade climatique avec plusieurs seniors dans le quartier des Pâquis, sur l’invitation de Reto Camponovo, chercheur à l’HEPIA*. Il s’agissait d’identifier les îlots de chaleur et d’exprimer notre ressenti. Accompagnés d'une représentante du Canton, d'un étudiant portant sur le dos un « microclimamètre », machine mesurant tous les paramètres ressentis par notre corps quand il se déplace, bruit, pollution, température à différentes hauteurs, nous avons repéré les endroits susceptibles d’être améliorés au vu des canicules à venir. Un article détaillé relatif à cette expérience a paru dans la Tribune de Genève le jeudi 23 juillet.
Haute école du paysage, d'ingénierie et d'architecture de Genève
Le microclimamètre prenant des mesures pendant la balade.

lundi 29 juin 2020

Lausanne 27 juin Manif de la branche médicale d'Extinction Rebellion

Environ 80 professionnels de la santé ont mené une action samedi après-midi à Lausanne. Issus de la branche médicale d'Extinction Rebellion (Doctors for XR), ils ont joué une pièce théâtrale pour alerter les passants sur les répercussions du réchauffement climatique.
De nombreux membres de GPclimat-CH étaient présents lors de cette remarquable et spectaculaire manifestation dont le Dr Jean Martin époux de Laurence Martin notre co-présidente qui a été interviewé à cette occasion.
Majoritairement vêtus de blouses blanches, portant des masques avec le symbole d'XR, les professionnels de la santé se sont réunis dès 14h00 sur la place de l'Europe. Tandis que deux oratrices narraient les catastrophes à venir en lien avec la crise climatique, les militants se couchaient tour à tour sur le bitume pour former le logo d'XR.
«L'humain ne peut pas survivre à partir de certaines températures. Des régions du monde vont devenir inhabitables», a déclaré l'une des manifestantes. En guise d'accessoires, les militants portaient un cercueil avec l'inscription «Notre futur» et un thermomètre géant. Parmi les banderoles, on pouvait notamment lire «L'inaction du gouvernement tue».

Ancien médecin cantonal de la partie

La manifestation, autorisée par la police, a réuni des militants de tous âges, issus de divers secteurs de la santé. Parmi eux se trouvait Jean Martin, l'ancien médecin cantonal vaudois (1986-2003). «Le dérèglement climatique aura des effets dévastateurs, beaucoup plus importants par exemple que ce que nous vivons avec le Covid-19», a-t-il affirmé, interrogé par Keystone-ATS.
L'ancien député radical a estimé qu'il était difficile de «sensibiliser les pouvoirs publics» à cette problématique, raison pour laquelle il s'est joint l'an dernier aux marches pour le climat puis au mouvement Extinction Rebellion. «Je crois au système démocratique, mais le processus politique est lent. Il y a une place pour la désobéissance civile au vu de l'urgence», a-t-il jugé.
Jean Martin s'est néanmoins félicité des récentes avancées dans le domaine, notamment la loi sur le CO2 validée par le Parlement fédéral. «C'est un pas significatif dans la bonne direction», a-t-il relevé.

mardi 9 juin 2020

La BNS continue d'investir massivement dans les énergies fossiles aux USA !



Encore un remarquable article signé Laurent Horvath dans le Temps:

Édifiant et consternant !


La BNS Pour ceux qui étudient les investissements de la Banque Nationale Suisse SA, la société anonyme est une source d’émerveillement permanent.
Alors qu’elle se doit d’éviter les investissements dans le pétrole et gaz de schiste, le charbon, l’uranium, les énergies fossiles, les armes et les institutions bancaires, la direction préfère cocher toutes les cases.
Comme personne ne semble s’en offusquer, même pas le comité d’éthique ou les ministres des finances des cantons, la BNS a tenté le grand chelem: investir dans des banques qui investissent dans le pétrole de schiste aux USA! Deux interdits dans le même acte faisant une pierre deux coups. La performance est éclatante. Dans cet achat d’actifs, la BNS n’a perdu que 37 millions $ depuis le début de l’année.